Leçons du tao

1° Je respecte mon corps et l’entretiens avec soin

Corps et esprit sont intimement liés: en agissant sur le premier, nous perfectionnons le second. Il faut avoir conscience de cette unité profonde et sentir combien l’exercice physique régulier est capital pour l’équilibre intérieur.

A cultiver

  • Pour savoir dans quel état d’esprit je me trouve, j’écoute mon corps: c’est le meilleur baromètre de mon état intérieur.
  • je fais du sport « pour » mon corps et non pas « contre » lui: j’oublie le culte de la performance et progresse à mon rythme.
  • En soignant l’harmonie de mes gestes, je renforce mon harmonie intérieure.
  • Je prends mes repas dans le calme et fais attention à bien mâcher (voir plus bas les « pauses savoureuses« )

 

2° L’énergie qui me traverse me vient de l’univers. Mais c’est à moi de la cultiver

Chacun de nous est relié à tout ce qui existe, car animés par le même « souffle » que les chinois appellent le qi (prononcer « tchi »). Fondement de l’existence et de toutes ses manifestations, cette énergie est le matériau primordial qui se condense en donnant la vie et se dissout lorsqu’elle la retire. A la naissance, notre qi est à l’état brut, et c’est à nous qu’il incombe de l’affiner. Notre bien-être physique et psychique, ainsi que notre accomplissement en tant qu’être humain, dépendent de la qualité du qi qui nous traverse.

A cultiver

  •  je m’habitue à respirer profondément et « en conscience »: en inspirant, j’absorbe le qi intègre; en expirant, je rejette les souffles viciés
  • Si ma posture est mauvaise, mon qi circule moins bien : je pense à redresser mon dos, détendre mes épaules, décrisper mes mains et mes pieds

 

3° Je reste calme et centré en toutes circonstances

Le tao prêche le détachement et la non-avidité. Il donne une grande importance à l’introspection, à la vie contemplative et à la méditation. A son exemple, il faut apprendre à tourner son regard vers l’intérieur et rester maître de soi quoi qu’il arrive.

A cultiver

  •  Je sais que ma perception des choses est souvent erronée, je ne lui donne pas une importance excessive
  • je remercie de ce que j’ai, au lieu de me plaindre de ce que je n’ai pas.

 

4° Chaque chose arrive en son temps: je cultive la patience, l’art de savoir attendre

A cultiver

  • Quand les choses traînent, j’en déduis que le tao m’invite à aller plus doucement
  • Je donne du temps au temps, et profite de l’attente pour mettre de l’ordre dans ma vie et régler les affaires en suspens
  • Je pratique le « non-agir » en m’adaptant au rythme naturel des choses, à la cadence du Tao.

« En cherchant à hâter les choses, on manque le but. Et la poursuite de petits avantages fait avorter les grandes entreprises. » Confucius

 

 

LES PAUSES SAVOUREUSES

Pendant les pauses plus que brèves, accordées par notre professeur 🙂 , je recharge le qi et je remercie de ce que j’ai (au lieu de me plaindre de ce que je n’ai pas) comme friandises apportées par les adhérents…    🙂   🙂  🙂

Le pain d’épices

160 gr de sucre + 230 gr de farine+ 1/2 cc bicarbonate + 2 cs miel liquide + 1 à 2 cc d’anis vert moulu ou épices + 22 cl de lait

Mélanger au fouet (mouver avec une mouvette)

Laisser reposer dans un moule à cake environ 30 mn

cuisson 35 à 40 mn th6 (180°).  Piquer au couteau = sec

 

Bouchées aux graines de sésame – environ 30-

150 gr de farine + 70 gr de flocons d’avoine + 40 gr de graines de sésame + 100 gr de beurre + 90 gr de sucre + 1 oeuf

Faire revenir quelques secondes les graines à la poêle chaude sans rien. Ramollir le beurre et le travailler avec le sucre. Ajouter l’oeuf puis la farine tamisée puis les graines de sésames et les flocons d’avoine. Mélanger délicatement jusqu’à une pâte ferme. Faire des petites boules.

Four 180 °, th6. environ 12 mn

 

Petits massepains

150 gr d’amandes entières moulues + 70 gr d’amandes en poudre + 3 blancs d’oeufs + 150 gr de sucre roux (possible de diminuer selon le goût)

Mélanger les ingrédients. Former des petites quenelles avec 2 cc (ou des boules aplaties, selon les goûts). Poser sur une plaque recouverte d’un papier de cuisson.

Four 180°  16 mn maxi (dépend de la forme donnée, épaisse ou non ). Saupoudrez de sucre glace.

 

« J’évite les excès. L’efficacité du milieu juste est suprême. »   Confucius